Analysis

Vers un retour progressif au restaurant en France

Analysis

Vers un retour progressif au restaurant en France



50% des Français seraient favorables à retourner au restaurant après s’être fait vaccinés. Mais la vente à emporter pourrait s’imposer comme une alternative intéressante pour les clients qui préfèrent la cuisine à domicile aux sorties au restaurant.

Le retour aux repas sur place se fera de façon très progressive. En fait, les 3 facteurs principaux susceptibles de freiner ce retour physique au restaurant sont principalement liés au risque de transmission à la COVID-19 : 

  • 46% des Français sont inquiets de la proximité avec la foule dans un restaurant
  • 43% sont préoccupés par la désinfection et les risques de présence du virus
  • Et 41% préfèreraient éviter les interactions avec le personnel

De nouvelles habitudes à prendre en compte

La nouvelle fermeture des restaurants depuis le 30 octobre a forcément changé nos habitudes, pour déjeuner comme pour dîner. Avant les restrictions gouvernementales, 70% des clients avaient l’habitude de manger sur place. Depuis la fermeture des restaurants, les consommateurs ont privilégié la vente à emporter ainsi que la livraison à domicile mais sans compenser suffisamment les pertes des circuits du hors-domicile. L’utilisation des apps s’est développée notamment pour cette clientèle habituée à manger sur place… mais pas de bouleversement notable au sein du classement des apps les plus utilisées : les leaders Uber Eats, Deliveroo et Just Eat ont gardé une avance significative sur la concurrence. Et malgré les communications dédiées, l’usage des propres apps des restaurants n’a pas vraiment décollé.

Il s’avère que faire la cuisine chez soi est une tradition particulièrement forte en France. Ainsi pendant la pandémie, 74% des adeptes de la restauration hors-domicile ont d’abord cuisiné chez eux, cette cuisine à domicile s’imposant comme l’alternative privilégiée pour compenser les sorties au restaurant. Cette inclinaison à faire la cuisine apparaît bien plus clairement qu’au Royaume-Uni par exemple et loin devant la livraison ou le click & collect. Avec de moindres déplacements et la généralisation du télétravail, l’appétence pour faire ses repas chez soi est particulièrement révélatrice. Avec une forte diminution du nombre d’occasions de restauration hors-domicile, le retour à la normale risque de prendre du temps pour les clients et les restaurateurs.


Innover pour faire revenir la clientèle dans les restaurants

Les clients n’envisagent pas de retourner aussi souvent au restaurant que par le passé. Emporter les repas avec soi pourrait bien rester comme une solution privilégiée par les consommateurs lors du retour à la normale : 25% des personnes interrogées en France envisagent ainsi la vente à emporter comme alternative à la restauration sur place, même si toutes les restrictions sont levées (contre 13% auparavant).

Avec la crise économique impactant de nombreux foyers, les restaurateurs devront être particulièrement vigilants quant aux prix pratiqués et aux offres promotionnelles afin de maintenir la fidélité de leur clientèle. 

Virginie Gorgeon, VP Expanded Verticals, NielsenIQ BASES, se veut rassurante : “Bien que les clients restent prudents, la demande de restauration hors foyer existe bel et bien. La communication est importante : les restaurants ont tout intérêt à multiplier les points de contact avec leur clientèle pendant et après les restrictions afin de maintenir les liens, et faire en sorte que leurs clients se sentent valorisés quand ils reviennent.“

Il est donc temps de se préparer à un avenir plus radieux. Lorsque les restrictions seront levées, les restaurants se disputeront des parts de porte-monnaie mais aussi des parts d’estomac, la clientèle ayant pris de nouvelles habitudes en matière de cuisine. Alors comment faire revenir la clientèle dans les restaurants et susciter un maximum d’envie ? 

Ce sera le moment optimal, et nécessaire, pour lancer des nouveautés ou une innovation stratégique qui ramènent votre restaurant au premier plan dans l’esprit des clients. Afin de redynamiser la fréquentation, les restaurateurs devront plus que jamais garder en tête que manger au restaurant reste un plaisir et pour 42% des clients, c’est bien la qualité de la nourriture qui prime pour la clientèle en France. En fait, la qualité se place en tête devant la propreté pour 38% d’entre eux, et le choix du menu pour 31%. 

Virginie Gorgeon complète : “Pour se préparer à la réouverture, les restaurants doivent rester fidèles à leurs valeurs fondamentales et réfléchir à leur carte, pour proposer les plats qui feront la différence. Les clients recherchent quelque chose de différent de ce qu’ils ont l’habitude de cuisiner à la maison – et cette optimisation du menu doit se faire aussi bien sur l’offre sur place que sur la vente à emporter.”


À propos de l’enquête

Interrogation de 600 clients habituels des restaurants en France et au Royaume-Uni – terrain réalisé en France du 1er au 17 décembre 2020.